Loading et écrans de chargement dans le jeu vidéo

IMG_20130703_084945

Depuis l’avènement du support CD avec la génération PlayStation / Saturn, les fameux « écrans de chargements » se sont incrustés dans tous nos jeux favoris. Alors que le joueur lambda ne veut qu’une chose: jouer le plus rapidement possible, ces écrans sont la pour nous inviter à patienter pendant que le jeu se charge. Le temps semblait alors interminable ! (Genre, Duke Nukem Forever !)

Mais cet article, lui, sera court.

« Loading » Ce mot énigmatique m’avait marqué étant enfant, car je le voyais écrit un peu partout dans mes jeux sans savoir ce qu’il signifiait vraiment. J’imaginais que c’était un truc du genre « Attendez longtemps» et je le prononçais « Loi Dingue ». On l’a un peu oublié, mais sur Psone, les temps de chargements étaient vraiment très longs. Mais longs ! C’était toujours la grande angoisse, car on ne savais pas si le jeu chargeait vraiment ou si le cd avait planté !

tomb

Souvent en plus, l’écran n’inspirait pas confiance : c’était un fond simple, avec le fameux « Loading » inscrit de manière sobre et tout juste une petite animation. Ensuite, les barres de chargements se sont démocratisés, permettant d’attendre plus sereinement en suivant la progression. Ces barres étaient d’ailleurs souvent constitués de jolies dégradés fluos (?) De temps en temps, les développeurs s’autorisaient quelques folies : remplacer la barre par un cd, une horloge, une roue de skate ou par n’importe quel truc qui tourne. Ces screens, pas forcément très appréciés à l’époque, sont pourtant devenus cultes avec le temps. Faut dire, on a passé un certain temps à les regarder !

Comment ne pas se souvenir avec nostalgie des écrans de chargements des Tomb Raider par exemple, constitués d’artworks du jeu ? L’écran « paysage » qui présente traditionnellement une belle image du niveau à venir reste à l’heure actuelle, un grand classique du genre. C’est toujours efficace, et comme ça le dev’ ne se foulent pas trop. Un screenshot de la mission, et hop ! Il existait tout de même des exceptions, comme les loading screens de Resident Evil, qui, en nous présentant une porte animée, se servaient de la contrainte technique pour renforcer l’immersion.

resident-evil-load-screen1

Pour rester dans l’artistique, difficile de ne pas citer les dessins présents dans les épisodes de Grand Theft Auto, qui permettait d’apprécier -en musique- le talent du dessinateur de chez Rockstar North. On était alors instantanément mis dans l’ambiance à la vue des personnages ! (J’aimais nettement moins l’écran de chargement qui s’imposait à nous quand on rentrait dans un bâtiment cela dit !)

36689Bien souvent, l’écran de chargement permettait aux développeurs de présenter le niveau à venir (les jeux de courses) ou à présenter quelques légers éléments du background (Bioshock, Mass Effect 2) Je me souviens du loading screen de SSX Tricky, qui avait l’intelligence de nous proposer des des informations en lien avec notre personnage (fiche personnelle, rival actuel…) A partir de la PS2, les écrans de chargements se sont souvent retrouvés dédiés à l’information : rappel des touches, astuces de jeux, etc…A l’instar de Mirror’s Edge, qui en profitait pour présenter divers éléments de gameplay.

350808-mirror-s-edge-windows-screenshot-loading-screens

Les jeux récents (Génération HD) ont amenés certains développeurs à tenter de rendre un peu plus vivant ces écrans de chargements. Une évolution naturelle due à la puissance des machines.

Certains de ces écrans sont même devenus partiellement interactifs, à l’instar de Budokai Tenkaichi 2 ou le chargement intégrait un mini-jeu. Dans Assassins Creed par exemple, le joueur gardait le contrôle du personnage pendant le chargement. Du coup, le joueur était libre de faire le con avec Altaîr au lieu de fixer bêtement l’écran. Mais au final, ça restait quand même chiant. L’intention était louable, certes. Ce concept a d’ailleurs un peu évolué par la suite : Dans les derniers FIFA, le joueur peut désormais marquer des buts dans la fameuse arène et essayer des gestes techniques, et dans Bayonetta, on peut profiter de la zone de chargement pour perfectionner ses combos. Et j’ai presque envie de mettre les fameux ascenseurs de Mass Effect 1 dans cette catégorie d’ailleurs.

bayonetta-playstation-3-ps3-321

Je voudrais aussi citer l’orignal écran de chargement de Killzone 2, qui bougeait en fonction des mouvements de la Sixaxis (rien ne laissait présager l’immonde menu du 3eme volet). C’est un détail plaisant, qui rendait le tout peu classique. Les loading screens d’Heavy Rain étaient bien sympa également, et présentaient au joueur des gros plans sur les modèles 3D des personnages. On appréciait alors pleinement le rendu graphique du jeu. Le plus marquant dans l’histoire récente reste l’écran de Metal Gear Solid 4, qui montrait Old Snake en train de fumer une cigarette tandis que des recommandations -d’un ton décalé- s’affichaient à destination du joueur. Genre « Fumez, c’est mal » ou « Arrêtez de jouer si vous êtes fatigués » Vraiment original, même si à la longue, ça tapait sur le système car le jeu chargeait énormément ! Par contre, carton rouge pour les Uncharted j’ai toujours eu l’angoisse de l’écran noir avec un truc qui tourne en boucle depuis la PSX ! Certes, il n’y a qu’un chargement dans tout le jeu, mais quand même !

mgs4p3216A l’aube de la next-gen, mon petit doigt me dit qu’on risque de voir disparaitre progressivement ces écrans de loading.  Et vous, avez-vous étés marqués par certains écrans de chargements ?

5 réflexions sur “Loading et écrans de chargement dans le jeu vidéo

  1. moi j’ai été marqué par les loading des Chevaliers de Baphomet sur PS1… Cette saleté de pièce qui tournait pendant 30 secondes à chaque changement d’écran… J’étais jaloux de mon pote qui avait le jeu sur PC et qui n’avait pas à subir ça 🙂

    • Je me souviens précisement de ce loading screen également, parce que j’avais le jeu en gravé (oui, à l’époque je piratais, mais bon j’étais jeune) et le jeu plantait une fois sur deux ! J’ai vraiment adoré ces deux Broken Sword d’ailleurs. De grands jeux !

  2. J’aime bien les écrans de chargement qui montrent des artworks ou qui te filent un conseil quand tu meurs trop souvent. Mais tous ces débats sont futiles, ils sont voués à devenir des écrans pub…

  3. l’écran de fur fighters! chaque touche de la manette de ps1 correspondait à un scratch, tu pouvais taper de la music avec tes potes avant chaque baston ❤

  4. L’écran de chargement des premiers volets de Resident Evil est définitivement culte. Des fois, je pensais qu’un zombie ou un lickers allait bondir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s