Sept destinations idéales pour partir en vacances (virtuelles)

IMG_20130710_100206

Il fait beau, c’est l’été et, à défaut de descendre quelques trafiquants de drogue, la crise économique a eu raison de vos vacances. Cette année, Juillet-Aout se passera en tête à tête avec votre patron Christian dans les bureaux de la Cogip. Mais ne déprimez pas (tout de suite) les consoles actuelles sont peut-être en mesure de vous offrir l’évasion dont vous méritez. Ce n’est pas grand chose, mais il faudra bien s’en contenter. Si vous avez soif de dépaysement, mon agence de voyage vous propose aujourd’hui quelques destinations virtuelles à découvrir.

Côtes de la Thaïlande (Tomb Raider Underworld)

tombraider

Vous êtes fauchés, mais vous avez besoin d’une dose exotisme ? Vous aimez l’Asie ? Alors embarquez en tant que passager clandestin sur le luxueux yacht de mademoiselle Croft en direction des côtes de la Thaïlande. En plus d’être admirablement accompagné par une hôte de rêve en mini-short moulant, vous pratiquerez moultes activités sportives: nage, escalade, randonnée en plein air…Bien sûr, nous sommes en Thaïlande, et vous pourrez assouvir en toute légalité vos plus obscures pulsions : en exterminant des animaux en voix d’extinction au fusil d’assaut par exemple. Ou encore en bousillant à la grenade des vestiges immémoriaux de civilisations disparues. Le voyage propose également la visite d’un temple abandonné gigantesque, parfaitement visible sur Google Earth, mais…mystérieusement préservé du tourisme de masse. Qu’attendez vous, partez donc à l’aventure !

Zack Island (Dead or Alive Xtreme 2, Dead or Alive 5)

doa

Découvrez Zack Island, une île artificielle paradisiaque où se côtoient palmiers et grosses noix de cocos. Plages de sable fin, cascades, piscines, hôtels, casinos, salle de pôle dance (?) cette île regorge de lieux sympas pour se détendre. Zack Island est également réputé pour ces locatrices, adeptes de la chirurgie plastique, de l’exhibitionnisme et des micro-bikinis. Mais ne soyez pas trop hâtifs : il faudra partager l’île avec une horde de touristes japonais, photographiant à tout va les belles poupées la main dans le slibart. Les activités sont nombreuses, mais considérablement ardues. Seul le jet-ski offrira une activité abordable au vacancier moyen. Autres contraintes : la diffusion intempestives de tubes de l’été à chaque coins de l’île, une liberté d’action proche de celle d’un journaliste en Corée du nord, et des tarifs prohibitifs pratiqués par la mafia locale contrôlant d’une main de fer le taux du Zack Dollars. Il faudra donc cracher au bassinet si vous espérez en voir plus. Les chambres d’hôtels sentent un peu le sperme froid, c’est normal.

Hawai (Motorstorm : Pacific Rift)

motor

Une destination qui devrait plaire aux nombreux « teufeurs » qui se rendent chaque année dans des champs boueux pour écouter, drogué et alcoolisés, de la musique techno en bruit de fond. Ici, c’est la beuverie intégrale : au diable les conditions de sécurité, au diable les lois, au diable les maladies tropicales…C’est la teuf ! Vous êtes là pour vous éclater ! Squat et bière Deluxe sont au programme. Le festival Motorstorm, organisé sur l’île, vous permettra de participer à des courses hautement mortelles sur des circuits à la dangerosité incontestable. Chaque course se termine par une avalanche de morts et de disparus, tandis que le gouvernement américain préfère fermer les yeux sur ce spring break tropical. A noter que la compagnie de voyage décline toutes responsabilités en cas d’accident létal.

Baie du cuirassé, Columbia (Bioshock Infinite)

bioshock

Vous êtes un peu traditionnel et révolté par la décadence de notre temps qui délaisse la combinaison de bain rayé au profit du provocant bikini ? Offrez vous un week-end en famille à la baie du Cuirassé pendant vos congés payés ! Profitez de cette magnifique plage artificielle et son ambiance résolument rétro ! Dansez sur le ponton, faites des châteaux de sables, profitez de la musique de bal musette (Il serait dommage de passer à coté du pétillant remix de « Girls just want to have fun« ) …Mais ne vous éloignez pas trop du rivage, vous risquerez de ne plus avoir pied. Et de subir une chute mortelle.

Ibiza (Test Drive Unlimited 2)

testdrive

Comment vous vendre le voyage autrement qu’en vous disant : c’est Ibiza, sans David Guetta. Adepte de l’ambiance « caliente » et des voitures de luxe, nous vous proposons un road trip sur l’île d’Ibiza. Venez participer à de nombreuses courses et tentez de remporter le prestigieux tournoi Solar Crown. Durant vos vacances, vous êtes libre de vaguer à vos occupations sur l’île : conduire, conduire…ou bien conduire peut être ? Achetez des villas, achetez de nouvelles voitures, achetez des stickers pour votre voiture, allez en chirurgie et devenez rousse (?) soyez fous ! Vous constaterez que ce que l’on dit sur Ibiza n’est que pure légende : l’île est aussi festive qu’une veillée funèbre à Guatalamo et ses habitants restent reclus chez eux de peur d’être fauché par un conducteur inattentif. Il ne sera pas donc possible de rouler sur la gueule de quelques Ch’tis de passage. Mais le calme, c’est bien aussi.

Rook Island (Far Cry 3)

farcry3

Partez avec vos amis et votre copine sur les Rook Islands pour des jours de fête, de sexe, et d’éclate totale. Sauts en parachute, sessions de parapente, courses en jet ski, safari, séquestration par un groupe de dangereux psychopathes…Séquestration par un groupe de dangereux psychopathes ????? Si le cadre s’avère paradisiaque, il se pourrait que l’île soit en effet habité par quelques gangs lourdement armés. Mais si votre entourage se trouve kidnappé par un Tyler Durden en tongues, sachez prendre la chose avec philosophie. Ce serait dommage de ne pas profiter de toutes les richesses de l’île, à cause d’un léger contretemps. Le risque de mourir et l’opportunité de participer à un conflit armé en aidant le sosie de Will.I.Am pimentera à coup sur vos vacances. Si vous êtes amenés à avoir des relations sexuelles avec des autochtones, n’oubliez pas de sortir couvert.

Bodhum Plage (Final Fantasy XIII – 2)

FF

Adeptes des couleurs acidulées et des surfeurs aux shorts asymétriques, rendez vous à Neo Bodhum ! Située en bord de plage, cette ville de Cocoon vous permettra de passer des vacances en toute quiétude. S’affranchissant de la loi littoral, les constructions à même la plage donnent un charme certain à l’endroit, et il est ainsi possible de trouver un bar sans trop marcher. Boisson fraîche et soleil font toujours bon ménage ! Concernant les activités possibles, des chasses au trésor sont régulièrement organisés. Il faudra s’en contempler. Même la baignade est étonnamment interdite pour les touristes. Dommage, il aurait été tentant de noyer Hope.

NB : Pour des raisons pratiques, mon article se limite aux jeux de la génération HD. Sinon, je vous aurais vivement conseillé la ville de Costa Del Sol, la place Delfino ou encore le village des sables. Cet article est ouvertement inspiré du dossier du blogueur Serialbutcher intitulé « Ces jeux pour partir virtuellement en vacances« 

Loading et écrans de chargement dans le jeu vidéo

IMG_20130703_084945

Depuis l’avènement du support CD avec la génération PlayStation / Saturn, les fameux « écrans de chargements » se sont incrustés dans tous nos jeux favoris. Alors que le joueur lambda ne veut qu’une chose: jouer le plus rapidement possible, ces écrans sont la pour nous inviter à patienter pendant que le jeu se charge. Le temps semblait alors interminable ! (Genre, Duke Nukem Forever !)

Mais cet article, lui, sera court.

« Loading » Ce mot énigmatique m’avait marqué étant enfant, car je le voyais écrit un peu partout dans mes jeux sans savoir ce qu’il signifiait vraiment. J’imaginais que c’était un truc du genre « Attendez longtemps» et je le prononçais « Loi Dingue ». On l’a un peu oublié, mais sur Psone, les temps de chargements étaient vraiment très longs. Mais longs ! C’était toujours la grande angoisse, car on ne savais pas si le jeu chargeait vraiment ou si le cd avait planté !

tomb

Souvent en plus, l’écran n’inspirait pas confiance : c’était un fond simple, avec le fameux « Loading » inscrit de manière sobre et tout juste une petite animation. Ensuite, les barres de chargements se sont démocratisés, permettant d’attendre plus sereinement en suivant la progression. Ces barres étaient d’ailleurs souvent constitués de jolies dégradés fluos (?) De temps en temps, les développeurs s’autorisaient quelques folies : remplacer la barre par un cd, une horloge, une roue de skate ou par n’importe quel truc qui tourne. Ces screens, pas forcément très appréciés à l’époque, sont pourtant devenus cultes avec le temps. Faut dire, on a passé un certain temps à les regarder !

Comment ne pas se souvenir avec nostalgie des écrans de chargements des Tomb Raider par exemple, constitués d’artworks du jeu ? L’écran « paysage » qui présente traditionnellement une belle image du niveau à venir reste à l’heure actuelle, un grand classique du genre. C’est toujours efficace, et comme ça le dev’ ne se foulent pas trop. Un screenshot de la mission, et hop ! Il existait tout de même des exceptions, comme les loading screens de Resident Evil, qui, en nous présentant une porte animée, se servaient de la contrainte technique pour renforcer l’immersion.

resident-evil-load-screen1

Pour rester dans l’artistique, difficile de ne pas citer les dessins présents dans les épisodes de Grand Theft Auto, qui permettait d’apprécier -en musique- le talent du dessinateur de chez Rockstar North. On était alors instantanément mis dans l’ambiance à la vue des personnages ! (J’aimais nettement moins l’écran de chargement qui s’imposait à nous quand on rentrait dans un bâtiment cela dit !)

36689Bien souvent, l’écran de chargement permettait aux développeurs de présenter le niveau à venir (les jeux de courses) ou à présenter quelques légers éléments du background (Bioshock, Mass Effect 2) Je me souviens du loading screen de SSX Tricky, qui avait l’intelligence de nous proposer des des informations en lien avec notre personnage (fiche personnelle, rival actuel…) A partir de la PS2, les écrans de chargements se sont souvent retrouvés dédiés à l’information : rappel des touches, astuces de jeux, etc…A l’instar de Mirror’s Edge, qui en profitait pour présenter divers éléments de gameplay.

350808-mirror-s-edge-windows-screenshot-loading-screens

Les jeux récents (Génération HD) ont amenés certains développeurs à tenter de rendre un peu plus vivant ces écrans de chargements. Une évolution naturelle due à la puissance des machines.

Certains de ces écrans sont même devenus partiellement interactifs, à l’instar de Budokai Tenkaichi 2 ou le chargement intégrait un mini-jeu. Dans Assassins Creed par exemple, le joueur gardait le contrôle du personnage pendant le chargement. Du coup, le joueur était libre de faire le con avec Altaîr au lieu de fixer bêtement l’écran. Mais au final, ça restait quand même chiant. L’intention était louable, certes. Ce concept a d’ailleurs un peu évolué par la suite : Dans les derniers FIFA, le joueur peut désormais marquer des buts dans la fameuse arène et essayer des gestes techniques, et dans Bayonetta, on peut profiter de la zone de chargement pour perfectionner ses combos. Et j’ai presque envie de mettre les fameux ascenseurs de Mass Effect 1 dans cette catégorie d’ailleurs.

bayonetta-playstation-3-ps3-321

Je voudrais aussi citer l’orignal écran de chargement de Killzone 2, qui bougeait en fonction des mouvements de la Sixaxis (rien ne laissait présager l’immonde menu du 3eme volet). C’est un détail plaisant, qui rendait le tout peu classique. Les loading screens d’Heavy Rain étaient bien sympa également, et présentaient au joueur des gros plans sur les modèles 3D des personnages. On appréciait alors pleinement le rendu graphique du jeu. Le plus marquant dans l’histoire récente reste l’écran de Metal Gear Solid 4, qui montrait Old Snake en train de fumer une cigarette tandis que des recommandations -d’un ton décalé- s’affichaient à destination du joueur. Genre « Fumez, c’est mal » ou « Arrêtez de jouer si vous êtes fatigués » Vraiment original, même si à la longue, ça tapait sur le système car le jeu chargeait énormément ! Par contre, carton rouge pour les Uncharted j’ai toujours eu l’angoisse de l’écran noir avec un truc qui tourne en boucle depuis la PSX ! Certes, il n’y a qu’un chargement dans tout le jeu, mais quand même !

mgs4p3216A l’aube de la next-gen, mon petit doigt me dit qu’on risque de voir disparaitre progressivement ces écrans de loading.  Et vous, avez-vous étés marqués par certains écrans de chargements ?